SIGNATURE DE CONVENTION ENTRE LE REDD+ COTE D’IVOIRE ET L’URPCI

URPCI 24 Juil 2018

LE REDD+ COTE D’IVOIRE S’APPUIE SUR LES RADIOS DE PROXIMITE POUR MENER A BIEN SON PROJET DE ZERO DEFORESTATION

                                                                         

Le SEP-REDD+ (Secrétariat Exécutif permanent de REDD+) et l’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire (URPCI) unissent leur force pour accompagner le développement durable au plan environnemental en Côte d’Ivoire. Cette synergie d’action est née d’une convention qui a été signée ce jeudi 18 juillet 2018, au siège de REDD+, à Angré - II Plateaux entre les deux parties représentées respectivement par le Coordonnateur et également Secrétaire Exécutif Permanent de REDD+, le Colonel Ernest AHOULOU Kouamé et le Président de l’URPCI, Karamoko BAMBA.

Ce protocole d’accord repose sur  les communications de REDD+ à relayer par les radios de proximité dans le but d’informer et de sensibiliser les communautés locales à partir des productions radiophoniques à réaliser.

Il s’agit donc pour l’Union des Radios de proximité de Côte d’Ivoire d’appuyer le REDD+ en véhiculant des messages significatifs relatifs à la préservation du patrimoine forestier en vue d’atteindre l’objectif de ‘’zéro déforestation’’ en Côte d’Ivoire.

Ce programme d’investissement forestier sera mise en œuvre par quinze(15) radios de proximité choisies dans  huit (8) régions de la Côte d’Ivoire (Moronou, Iffou, Gbêkê, Nawa, N’zi, San-pedro, Cavally, Guémon). 

Tout en remerciant le REDD+ pour la confiance placée en l’URPCI, le Président Karamoko BAMBA a rassuré l’engagement de l’Union à contribuer de façon significative à l’amélioration de la qualité de vie des populations. Surtout, a-t-il dit, ‘’ en faisant en sorte que les radios conventionnées donnent les informations utiles afin que les populations ne détruisent pas elles-mêmes leurs biens communs. En faisant en sorte de ne pas continuer d’assister aux catastrophes auxquelles nous assistons de façon continuelle‘’. Et d’ajouter, ce combat est le nôtre, c’est une préoccupation nationale et pour nous-mêmes, c’est dans ce contexte que nous vous exprimons formellement tout notre engagement à exécuter cette convention et aller au-delà pour qu’ensemble, nous atteignons les résultats pour le compte de la Côte d’Ivoire, a indiqué le Président Karamoko BAMBA. En outre, Karamoko BAMBA a souhaité que la convention s’étende à l’ensemble des radios de toute la Côte d’Ivoire car il réalise que la problématique n’est pas seulement sectorielle mais nationale. ‘’ Vous avez choisi certes des radios selon certainement des priorités du moment, mais notre souhait est que cela s’étende à l’ensemble de nos radios’’, a-t-il recommandé.

Le Secrétaire Exécutif permanent, le col. Ernest AHOULOU Kouamé n’a pas manqué de traduire toute l’enthousiasme du Comité exécutif de REDD+ avec la matérialisation de cette volonté commune à travers la signature officielle de cette convention. « Les populations sont en contact direct avec la forêt. Elles connaissent mieux les problèmes liés à la déforestation. L’idée est d’inviter ces populations à participer au débat, à la concertation et à l’action. C’est pourquoi, dans un premier temps, notre souhait, a-t-il fait entendre, est que ces productions radiophoniques à réaliser aient un impact significatif sur l’ensemble des populations du pays, car notre objectif est d’atteindre à moyen terme, un taux de plus de 20% du couvert forestier sur le territoire national à l’horizon 2030. Actuellement, nous sommes autour de 11%, a-t-il précisé. Cela suggère que nous avons perdu une grande partie de notre patrimoine forestier. Notamment, cet objectif devra se traduire par la restauration d’environ 6 hectares de forêt. Ce qui nous permettra de  parvenir à zéro déforestation. A cet effet, nous devons encourager à la protection de l’environnement, nous devons parvenir à la mise en place des plantations de production de bois d’énergie, à la mise en place de moyens de production et d’un système d’incitation pour encourager les populations. Aussi, faire en sorte que notre activité minière participe à la protection de l’environnement. En outre, inciter à engager toutes les couches sociales à l’intensification d’une agriculture sans déforestation. Selon lui, La mobilisation est importante pour y parvenir.  Et d’expliquer qu’une place de choix a été accordée aux radios en vue de porter à l’attention des populations le message du gouvernement ivoirien qui est de les rassurer sur ce message qui est un enjeu national. Ainsi votre appui est un apport considérable pour nous permettre d’atteindre nos objectifs et ceux de la Côte d’Ivoire, a-t-il souligné.

Nous souhaitons que cette convention soit exécutée à un taux de convenance hautement appréciable, a-t-il conclu.  

Il faut le noter, les activités de REDD+ permettent de renforcer la résilience des populations face aux changements climatiques tout en améliorant leur niveau de vie à travers la promotion de systèmes de productions plus durables, l’augmentation des rendements, la promotion d’énergies domestiques plus durables pour ne citer que ceux-ci.

En s’engageant avec le REDD+, les populations se construisent aussi une véritable économie, de la richesse verte, profitable aussi bien pour eux-mêmes que pour les générations futures. La politique ivoirienne actuelle est de faire en sorte que celui qui plante des arbres en soit le propriétaire.

REDD+ signifie Réduction (R), Émission (E), Déforestation (D), Dégradation forestière (D), avec le signe (+) qui signifie la prise en compte des grands programmes. Parmi les grands programmes figurent : la Gestion Durable des Forêts, la conservation de la Biodiversité et l'Accroissement des stocks de carbone. C’est une initiative internationale et transnationale lancée en 2008. Elle vise à lutter contre le réchauffement climatique provoqué par les émissions de gaz à effet de serre induites par la dégradation, destruction et fragmentation des forêts. Autrement dit, son objectif général est de contribuer à la lutte contre les changements climatiques et au développement durable du pays.

Quant à l'Union des Radios de Proximité de Côte d'Ivoire (URPCI), c’est une association créée en 1999 à Abidjan par les concessionnaires des radios qui regroupe plus de 140 de radios communautaires. Elle est administrée par un Bureau exécutif et dirigée par un Président élu au terme d'une assemblée générale des membres.

L'Union des Radios de Proximité de Côte d'Ivoire est constituée par les stations de radiodiffusion de Proximité agrées, représentées par les concessionnaires, émettant à partir du territoire national et qui adhèrent aux statuts et règlements intérieurs de l'Union.

David KOUAME

Autres articles

Communiqués de presse

Communiqué | Publié le 08 Juin 2018

CONFéRENCE DE PRESSE DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DES MéDIAS ET DES ORGANISATIONS PARTENAIRES

Communiqué | Publié le 08 Juin 2018

COMMUNIQUE - AGRÉMENTS DES PROJETS DE CERTIFICATION ET PROGRAMMES DE DURABILITÉ

Communiqué | Publié le 13 Mai 2017

COMMUNIQUé DE PRESSE N° 2 DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DES MéDIAS IVOIRIENS

Communiqué | Publié le 13 Mai 2017

DéCLARATION DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DES MéDIAS IVOIRIENS LE VENDREDI 5 MAI 2017